Select Page

Beaucoup de couples refusent encore de parler ouvertement du sexe anal, encore moins de le pratiquer car il existe encore quelques blocages, surtout chez la femme. Pourtant, il y a des choses qu’il faut absolument découvrir sur cette pratique avant de se décider formellement de le bannir durant le rapport sexuel, ou de le tenter.

D’abord, détrompez-vous, ce que l’on dit n’est pas toujours vrai : le sexe anal ou sodomie ne fait pas mal normalement. En effet, si cette pratique est faite avec douceur, en passant par quelques étapes et en n’omettant pas les préliminaires, tout devrait bien se dérouler. Le but est de se détendre et de se laisser faire en évitant les grosses contractions. De toute façon, avec l’aide d’un lubrifiant et de caresses en rab, l’humidification sera au rendez-vous et il vous sera facile de maîtriser les mouvements de va-et-vient. Et réjouissez-vous, il y a aussi de fortes chances que vous atteignez l’orgasme avec votre homme car cette zone est l’une des plus sensibles chez la femme.

Après le premier essai, les femmes commencent généralement à se laisser faire facilement. Effectivement, elles sont surtout bloquées par leur peur d’avoir mal ou de laisser sortir des résidus de selles durant l’acte. Cependant, cela arrive très rarement si votre conjoint arrive à vous mettre totalement en confiance. A partir de ce moment, loin de vous sera l’idée de penser que la sodomie est dégoûtante. Vous verrez donc que cela n’est aucunement dégradant pour votre organe et force est de constater que vous pouvez varier les positions en abandonnant la très classique levrette pour faire place au missionnaire ou à l’amazone. Une fois le cap passer, vous aurez donc une meilleure approche de la chose et apprendrez à y prendre plaisir comme votre partenaire car il faut avouer que c’est tout de même l’une des pratiques sexuelles les plus adulées de la gente masculine.